Assurance auto : bien se protéger dans le cadre du covoiturage

Covoiturage » Covoiturage » Assurance auto : bien se protéger dans le cadre du covoiturage
Assurance auto : bien se protéger dans le cadre du covoiturage

Le covoiturage est une pratique très courante de nos jours. C’est la solution idéale si vous n’avez pas envie de vous soumettre aux contraintes des trajets en bus ou en train. Pour réduire vos frais, le covoiturage est très alléchant. Le coût réduit du voyage n’est pas le seul avantage à noter. C’est aussi un excellent moyen de nouer de nouveaux contacts, sans oublier la réduction des rejets de CO2 par cette pratique. Néanmoins, si un accident survenait, vous n’êtes pas à l’abri des risques. Afin de parer à cette éventualité, il est judicieux d’être au courant de tout ce qui concerne l’assurance auto du covoiturage et jusqu’où les bénéficiaires sont couverts. 

Le covoiturage est soumis à quelle assurance ?

Le covoiturage ne suppose pas un régime particulier en matière d’assurance. Un conducteur classique, tout comme une personne en situation de covoiturage se doit au minimum de souscrire à un contrat de responsabilité civile. Il s’agit de l’assurance au tiers. Dans la pratique, c’est ce que vous devez absolument prévoir comme mesure si  vous voulez conduire dans le respect des normes. La couverture et le coût ne concernent que les dégâts matériels ou physiques qui sont causés à autrui. 

Il est également possible en cas de covoiturage de bénéficier de la couverture des trajets. Dans ce cas, les passagers bénéficiant de cette couverture pourront être couverts si un problème quelconque survenait durant la traversée. Certains sites comme www.assurémoi.com proposent justement ce type de couverture. Ils incluent même des offres et assistances qui couvrent les passagers jusqu’au remboursement même de leur franchise souscrite. 

Le conducteur du covoiturage

Cette assurance couvre également les autres passagers parce que, d’un point de vue légal, ils sont compris des tiers. Comme dit plus haut, ces derniers sont visés par l’assurance au tiers. Le fait qu’ils soient couverts ne vous dispense pas cependant de veiller au mieux à leur sécurité pendant le transport. À cet effet, vous devez scrupuleusement respecter les clauses de votre contrat. Il serait incorrect que vous souscriviez à une assurance auto pour un véhicule de 7 places et que vous transportiez plus de passagers que prévu. Dans ce cas, ne soyez pas étonné du refus par votre assureur de vous indemniser. 

Le passager d’un covoiturage

Le passager d’un covoiturage n’a bien entendu pas besoin de souscrire à une assurance. Néanmoins, il lui faut être sûr que le conducteur est à jour dans ses papiers, notamment l’assurance auto et le permis de conduire. Le passer du covoiturage peut également prendre le volant si et seulement si le contrat souscrit par le propriétaire du véhicule le stipule. 

Que se passe-t-il en cas d’accident ?

Durant la traversée, vous pouvez être amené à céder le volant. Dans ce cas, ce n’est pas un geste fortuit  et sans conséquences. Vous devez prendre quelques précautions qui vous épargneront certains désagréments.  Tout d’abord, certains contrats ne vous autorisent pas à prêter votre voiture. Il s’agit de l’option dite conduite exclusive. Les conditions applicables dans ce cas sont les mêmes que si vous cédiez le volant dans un covoiturage. Si pour une raison ou pour une autre, le conducteur devait prêter le volant à un autre passager, un accident peut survenir. Si cela survenait, c’est la responsabilité du titulaire du contrat qui est engagée. Pour ce qui est des indemnisations, les conditions sont celles applicables à un sinistre classique. Tout compte fait, même si le contrat autorise à laisser un passager conduire le véhicule, en cas d’accident, il vous appartiendra de payer la franchise et c’est vous qui subirez le malus.

 

Pour bien cerner les contours du contrat, et ne pas avoir des désagréments, vous êtes prié de lire scrupuleusement les différentes clauses. Vous devez alors bien lire et comprendre les conditions générales du contrat. Si des zones d’ombre demeurent, n’hésitez pas à interroger votre interlocuteur de la compagnie d’assurance. L’assureur doit alors être informé si vous prévoyez souvent de prendre des passagers. Ainsi il vous informera sur ce à quoi vous devez vous attendre selon les cas de figure. Par exemple si c’est un véhicule de fonction que vous conduisez, le transport de passagers est généralement exclu. Il faut également chercher à savoir si l’assurance auto inclut le prêt du volant dans le cadre d’un covoiturage. 

Les autres options du covoiturage

Selon l’assurance auto à laquelle vous souscrivez (tous risques, tiers, etc.) vous avez la possibilité d’ajouter des garanties qui ne sont pas obligatoires. Il s’agit entre autres de la garantie assurance et la garantie  dommages corporels du conducteur. La garantie assurance protège en cas de remorquage suite à un accident ou une panne. Cette garantie peut même assurer les dépenses liées à l’hébergement si cela s’avère nécessaire. Quant à la garantie dommages corporels du conducteur, elle couvre les frais médicaux dans le cas de blessures occasionnées lors d’un accident responsable

fdgfgfdg dgsd